Antoine de Padoue naquit à Lisbonne vers 1195.

Entré chez les chanoines réguliers de saint Augustin, il demeura onze ans au monastère de Sainte-Croix à Coïmbre. Dans ce centre d’études théologiques, il acquit une connaissance de la Sainte Écriture et des Pères. Désireux du martyr, il passa en 1220 aux Frères Mineurs. Il se rendit au Maroc mais dut le quitter pour maladie. Puis il mena une vie de contemplation au Monte Paolo, en Italie. Il s’adonna ensuite à la prédication et y connut un succès, confirmé par d’éclatants prodiges.

Les sermons de saint Antoine s’adressent tantôt aux fidèles, tantôt à des classes de personnes: pénitents, actifs, contemplatifs, religieux, prédicateurs, à chacune de ces classes notre Saint trace la voie du salut et de la perfection.

Il se montre partout d’une sûreté et d’une rectitude de doctrine admirable; néanmoins, il évite les spéculations et est toujours éminemment pratique. De temps en temps, il interrompait l’apostolat pour se plonger dans la contemplation, où Dieu lui accordait des grâces mystiques. Il occupa plusieurs charges dans l’Ordre et enseigna la théologie à ses jeunes confrères. Antoine mourut à Padoue le 13 juin 1231 et fut canonisé le 30 mai 1232. En 1931, lors du septième centenaire de la mort de notre Saint, les Frères Mineurs demandent au Saint-Siège de bien vouloir honorer saint Antoine du titre de docteur de l’Église.

Le dossier est présenté en 1936, orné de 2017 signatures. C’est le 16 janvier 1945 que saint Antoine sera nommé docteur de l’Église Universelle.